Sorties à Lisbonne : les musiques que vous allez entendre

Afro-House, Kuduro, Kizomba, Baile Funk, Fado etc, les musiques que vous allez entendre lorsque vous allez sortir à Lisbonne

Lors de vos vacances ou votre week-end dans la capitale portugaise, je vous conseille vivement de sortir en soirée à Lisbonne afin de découvrir une programmation musicale comme aucune autre en Europe. En effet, le formidable brassage culturel lusophone de la capitale du Portugal rendra l’expérience totalement inédite. Notez que la forte présence de communautés lusophones (parlant le portugais) venues ou originaires d’Angola, du Cap Vert ou encore du Brésil influe grandement sur les musiques que vous allez entendre lors de vos sorties. Je vous propose donc de partir à la découverte des principaux styles musicaux qui crée cette ambiance nocturne si dépaysante à Lisbonne.


1. AFRO-HOUSE – De la house teintée de rythmes africains dans presque toutes les discothèques de Lisbonne

L’afro-house est une musique électronique qui contient des rythmes et des éléments vocaux de la musique populaire africaine. On peut rapprocher cette musique du style house tribale. Cette house africaine est extrêmement présente dans la programmation musicale des night-clubs et des discothèques de Lisbonne. Le phénomène a débuté aux débuts des années 2000, suite à l’émergence d’un autre courant musical cité plus bas, le kuduro. L’afro-house n’est pas un style musical proprement lusophone (de langue portugaise) car on le retrouve en Afrique du Sud et dans d’autres pays d’Afrique anglophone. En Angola, l’afro-house est le style musical dominant dans les clubs. Grâce aux échanges entre Lisbonne et les pays de langue portugaise et au multicuturalisme de la capitale portugaise, le style musical a envahi Lisbonne ces dix dernières années. Auparavant, l’afro-house était seulement jouée dans les soirées au public exclusivement africain. A présent, tous les clubs jouent au moins quelques petites sessions d’afro-house lors de chaque soirée. Dans certains clubs, il n’est pas rare d’entendre plus d’afro-house que d’électro-house classique et plus européenne. Les Dj’s lisboètes jouent des morceaux d’afro-house produits en Angola mais aussi en Afrique anglophone et à Lisbonne. En effet, une véritable scène de musique électronique africaine a émergé ces dernières années dans la capitale du Portugal pour notre plus grand plaisir.

Vous allez aimer ? si vous êtes adepte de la house et toutes ses variantes, il ne vous faudra que peu de chansons pour vous ambiancer sur les rythmes d’afro-house des dj’s de Lisbonne.

Les Dj’s d’afro-house se produisant à Lisbonne : DJ Nigga Fox, DJ Marfox, Dj Firmeza, Lycox, Nidia Minaj, BatidaDj Djeff, Dj Caianda, Dj Malvado, Dj Kadu, Dj Danilo etc

Où écouter de l’afro-house ? Suivez les soirées du promoteur Sing Entertainment ou encore les soirées du label Principe

DJ Caianda aux platines à Lisbonne /
Session d’afro-house enflammée en boîte de nuit à Lisbonne :

Deejay Telio – Que Safoda /
Tube d’afro-house à Lisbonne en 2016 :


2. KUDURO – La rythmique et la danse made in Angola

Le kuduro est un style musical mais avant tout une danse originaire d’Angola qui puise ses influences notamment dans le rap. Son apparition remonte à la fin des années 80 en tant que danse, il a ensuite évolué en tant que musique proche d’une afro-house où la musique électronique se marie à des éléments traditionnels propres à la population la plus pauvre de Luanda (capitale de l’Angola) qui utilisent les moyens à sa disposition pour créer du son. Des boucles musicales de breaks ou de funks accueillent alors des paroles explicites qui racontent le quotidien des populations défavorisées de Luanda. Les paroles des chansons, généralement écrites en portugais et ponctuées de mots en dialectes angolais, sont caractérisées par la simplicité et l’humour  Le nom de la danse fait référence aux mouvements des danseurs de cette musique qui semble avoir les fesses dures. Kuduro signifiant « Cul Dur ». Selon le chanteur et danseur Tony Amado, qui s’auto-proclame l’inventeur du kuduro, l’idée de cette danse lui est venue après avoir vu un film de Jean Claude Van Damme (Le Défi du Dragon en 1989). Dans une des scènes du film, l’acteur se trouve dans un bar, totalement ivre, et il se met à danser dans un style très rigide et assez inhabituel pour cette époque. Depuis le milieu des années 2000, le kuduro est devenu un véritable phénomène musical, notamment dans tous les pays de langue portugaise. C’est ainsi que Lisbonne est devenue une des villes les plus importantes de la scène kuduro. De nombreux artistes originaires de Lisbonne produisent du kuduro et s’exportent dans le monde entier, comme les fameux Buraka Som Sistema qui ont annoncé en 2016 une trêve dans leur carrière en tant que groupe. Aujourd’hui, les morceaux de kuduro qui rencontrent du succès parlent de fêtes avec légèreté et fun.

Vous allez aimer ? si vous aimez les rythmes africains, caribéens et le rap

Les groupes, chanteurs et dj’s de Kuduro se produisant à Lisbonne : Buraka Som Sistema, Dj Malvado, Power Boyz, Cabo Snoop, Gang Machado

Où écouter du Kuduro ? Suivez les soirées du promoteur Sing Entertainment et du club Mwangolé

Dj Malvado feat. Eddy Tussa – Zenze /
Morceau de Kuduro aux influences afro-house :

Power Boyz – Tchuna Baby /
Succès grand public de Kuduro :


3. KIZOMBA – La vague pop love tropicale qui n’en finit plus…

La Kizomba est un style musical et plus particulièrement une danse venue d’Angola. Cette musique trouve son origine dans la semba angolaise, qui est l’ancêtre de la samba brésilienne, mais également dans d’autres musiques typiquement angolaises comme le merengue angolais, la maringa ou le caduque. Dans les années 50 et 60, de grands bals appelés kizombadas était organisés en Angola et on y dansait un style appelé passada. C’est ce style de danse qui s’est progressivement ralenti dans les années 70 pour devenir le semba lento ou kizomba. Dès les années 80, le style musical a commencé à évoluer pour devenir la kizomba que nous connaissons aujourd’hui et s’est importé à Lisbonne. Au Portugal, le style kizomba s’est massivement imposé ces dix dernières années dans le pays. Les chanteurs, chanteuses et groupes originaires d’Angola, du Cap Vert et du Portugal, se sont imposés dans les premières places des classements musicaux et sont des têtes d’affiche de grands concerts ou de soirées en discothèque sur Lisbonne et dans tout le Portugal. Les paroles sont généralement chantées en portugais ou bien encore en créole cap verdien ou angolais. Certains cap verdiens qualifient la kizomba chantée en créole cap verdien de cabo-zouk ou cabo-love, considérant que la musique est une copie du zouk avec des éléments d’une musique traditionnelle cap-verdienne : la coladeiraEn France, la kizomba est perçue de manière simpliste comme un dérivé du zouk à cause de son rythme assez semblable.

Vous allez aimer ? Si vous appréciez le zouk et les musiques caribéennes et/ou africaines, ou même tout simplement la pop love

Les groupes et les artistes de kizomba se produisant à Lisbonne : Anselmo Ralph, Nelson Freitas, Djodje, C4 PedroPérola, Matias Damásio, Denis Graça, Mika Mendes, Irmãos Verdades, Yola Semedo, Yola Araújo, Landrick, Tó Semedo, Loony Johnson, Badoxa, Master Jake etc

Où écouter de la Kizomba ? Suivez les soirées des clubs Mwangolé et Kandandu

Anselmo Ralph – Unica Mulher /
Star angolaise de la kizomba pop, cette chanson est devenue le générique d’une série télé portugaise

Nelson Freitas & C4 Pedro – Bo Tem Mel /
2 véritables stars de la kizomba en duo pour un morceau resté numéro 1 pendant plusieurs semaines au Portugal :


4. BAILE FUNK – Directement des favelas de Rio de Janeiro

Le baile funk ou funk carioca est un style musical né dans les favelas de Rio de Janeiro, au Brésil. Son nom est trompeur car il est totalement différent du funk américain. Mais son origine remonte aux années 1970 lorsque des soirées diffusant de la musique noire américaine (soul music, funk etc) étaient organisées à Rio de Janeiro : les bailes da pesada. Progressivement, les Dj’s de ces soirées ont commencé à diffuser d’autres rythmes de musique noire, notamment la miami bass, du rap et du R&B. L’influence du freestyle venu du hip hop s’est également imposée dans ces bals funk. C’est pour cela que le terme de baile funk désigne à la fois les soirées jouant cette musique mais aussi le style musical proprement dit. Dès les années 90, le baile funk est devenu un véritable phénomène de masse pour la jeunesse brésilienne et des soirées funk étaient organisées dans tout le pays. Initialement, les paroles du funk carioca parlaient du quotidien des favelas, de la violence et de la pauvreté. Progressivement dans les années 90 et 2000, certains artistes ont adopté des postures plus érotiques et plus provocatrices ou plus pop pour toucher un public plus large. Par ailleurs, tout comme le phénomène constaté dans le ragga/dancehall, de nombreuses reprises de titres de hip-hop ou R&B américain ont leurs versions en funk carioca. Autre élément intéressant c’est que ce mouvement musical s’est crée complètement à la marge de l’industrie musicale. Très peu de véritables albums de funk carioca sont sortis jusqu’il y a encore quelques années et la renommée des artistes s’est toujours faite surtout par leurs prestations en live. Depuis les années 2010, le baile funk est mieux considéré par les autorités politiques et culturelles brésiliennes. De nombreuses manifestations sont à présent organisées avec des concerts de baile funk, qui gagne même de plus en plus de places dans les caravanes du Carnaval de Rio. Cela n’empêche pas le genre de rester sulfureux en faisant assez régulièrement la une des faits divers avec la mort violente de divers chanteurs et danseurs.

A Lisbonne, les Dj’s ont l’habitude de toujours jouer des petites sessions de baile funk lors des soirées. Il est également possible de se rendre dans des soirées fréquentées surtout par la communauté brésilienne pour vivre une soirée 100% Brasil et écouter de la samba, du axé et du baile funk toute la nuit.

Vous allez aimer ? si vous aimez les musiques populaires brésiliennes en général

Les groupes et les artistes de baile funk à écouter : Mc Marcinho, Dj Marlboro, Tati Quebra-Barraco, Mc Leonardo, Naldo Benny, Mulher Melancia, Mulher Melao, MC Créu

MC Federado e os Lelek’s – Ah Lek Lek Lek /
Tube absolu de baile funk, le morceau a même été repris par Beyoncé lors d’un de ses concerts à Rio de Janeiro

Naldo Benny – Amor de Chocolate /
Tube de baile funk à tendance pop et grand public


5. FADO – La pure tradition de Lisbonne

La fado est la seule musique de cette sélection à être née à Lisbonne. Elle n’en reste pas moins un courant musical issu de multiples mélanges et influences lointaines (Afrique, Brésil et Caraïbes). Le fado serait apparu aux alentours de 1850 à Lisbonne dans les quartiers mal famés de la ville, fréquentés essentiellement par des marins et des prostitués. Ce style musical exprime principalement la mélancolie et la tristesse, le vague à l’âme, qualifié de saudade en portugais. Le fado peut parfois aussi s’inspirer de la musique folklorique portugaise et être moins mélancolique. L’accompagnement d’un chanteur ou d’une chanteuse se fait toujours, au minimum, d’une guitare classique et d’une guitare portugaise.

Vous allez aimer ? si vous appréciez les musiques traditionnelles et les musiques du monde

Les artistes de fado se produisant à Lisbonne : Mariza, Katia Guerreiro, Ana Moura, Camané etc

Où écouter du fado ? : la façon la plus accessible d’écouter du fado reste de se rendre dans un restaurant proposant un spectacle de fado. Vous pouvez retrouver ma sélection des 20 meilleurs restaurants de fado de Lisbonne. Si vous souhaitez avoir un peu plus d’infos sur le fado en tant que style musical, vous pouvez consulter mon article sur les 20 faits méconnus sur Lisbonne. Il est également possible de vous rendre à un spectacle de fado à Lisbonne pour moins de 20€ en réservant directement ici.

Mariza – Gente da Minha Terra en live à Lisbonne /
La star actuelle du fado portugais en concert en plein air devant la Tour de Belém à Lisbonne

Katia Guerreiro et Anselmo Ralph – Nao Me Toca /
Katia Guerreiro, grand nom du fado portugais interprète le tube kizomba Nao Me Toca d’Anselmo Ralph en sa présence lors d’un programme télévisé


6. D’AUTRES STYLES MUSICAUX EGALEMENT PRESENTS

La liste des musiques que vous pouvez entendre à Lisbonne est bien évidemment bien plus large que les 5 styles musicaux cités plus haut mais je vous ai présenté les 5 musiques que vous êtes les plus susceptibles d’entendre lors de votre séjour à Lisbonne. Il est néanmoins tout à fait probable que vous soyez en contact avec d’autres styles que je vais vous citer ici :

Semba : il s’agit d’une musique angolaise, ancêtre de la kizomba. Généralement préféré par un public plus âgé, cette musique est souvent jouée en soirée par les Dj’s avant la kizomba pour « chauffer » la piste et permettre aux couples de danseurs et danseuses de se former sur la piste. La danse pratiquée sur le semba est la passada.

Funana : une musique cap verdienne très originale mêlant instruments traditionnels africains et rythmes et synthé électroniques. Le style musical est très rapide, la danse pratiquée en couple sur la musique s’appelle également funana. On entend surtout cette musique dans les soirées de la communauté cap verdienne.

Sertanejo Universitário : style musical brésilien, il s’agit d’une sorte de country chantée en général par un duo masculin et avec une forte présence de la guitare. Les influences proviennent de la musique traditionnelle et bals brésiliens et du fado portugais. Le style a été très popularisé depuis les années 2010, notamment grâce au hit de Michel Teló, « Ai se eu te pego ».


Vous êtes à présent incollable sur les musiques que vous allez entendre lors de votre week-end ou vos vacances à Lisbonne. Alors, n’hésitez pas à présent à consulter mon article sur les 10 lieux incontournables pour sortir le soir à Lisbonne ou encore ma rubrique du blog sur les sorties à Lisbonne.


Booking.com

Laissez un commentaire